June 09, 2008

Une histoire de Free[c]

Réserver le nom free.nc alors que Free est une marque notoire en France (et la Nouvelle-Calédonie est toujours rattachée à la France, donc cette marque y a effet) n'est pas la meilleure idée d'investissement. Et utiliser ce nom pour développer des services du type de ceux que Free propose (portail généraliste, service e-mail, musique, vidéo...), aggrave la situation !
Quand le fournisseur d'accès bien connu a en plus vu que, dans le WhoIs, c'est son nom qui apparaissait (le réservataire avait fictivement indiqué SARL FREE), il a vu rouge, ce qui donne... une assignation d'une vingtaine de pages dans laquelle sont exposés les griefs, et par laquelle il est demandé 150.000 € de dommages-intérêts.
A noter que l'assignation a été délivrée au contact administratif.

Une affaire qui pourrait inciter d'autres entreprises françaises à regarder ce qui se passe du côté du .nc ?

3 comments:

Guilhem said...

Si c'est n'est pas à cause de la marque notoire, free devrait au moins gagner sur le terrain du parasitisme.

Quand on voit un nom de domaine tel que "free.nc" on pense tout de suite au "trublion". Qui plus est quand les services proposés sont comparables à ceux de free.fr (email gratuit, hébergement...), l'activité de FAI en moins.

Encore que l'aspect visuel du site feu free.nc permettait de perdre toute illusion quant à un potentiel lien avec son homologue .fr ...

padawan said...

Outre le droit des marques et le contournement des règles (draconniennes au demeurant, merci au monopole de l'OPT) du registre de NC par la déclaration d'une société fictive, la lecture de la page 3 de l'assignation est assez édifiante, en particulier la demande de « traduction de la mise en demeure en "Bichlamar" et en "Drehu" à l'attention de deux de ses associés parait-il originaires des îles de Vanuatu et de Lifou. »

Prendre ouvertement son adversaire pour un imbécile n'est pas exactement une bonne tactique de défense dans ce genre d'affaire !

Guilhem said...

@padawan

J'avoue ne pas trop saisir la relation de cause à effet entre le service public des télécommunications et le fait que les règles d'attribution du cctld .nc soit "draconiennes" ?

A l'époque où seules les personnes morales pouvaient obtenir un .fr, est-ce qu'on mettait en cause le monopole de l'AFNIC ?