April 20, 2005

Quel nom français donner au "popesquatting" ?

L'information a eu un peu d'écho dans la blogosphère : avant le récent conclave au Vatican, un homme a réservé les noms de domaine correspondant aux noms (en anglais) des favoris pour l'élection papale : BenedictXVI.com, ClementXV.com, InnocentXIV.com, LeoXIV.com, PaulVII.com, PiusXIII.com. Une pratique presque aussitôt libellée popesquatting.
A l'heure où j'écris ces lignes, benoit16.com comme benoitxvi.com sont encore disponible. Quel pourrait être l'équivalent français du néologisme popesquatting ?

Le paparatzitisme !

(avec la contribution de Céline).

MISE A JOUR : voir aussi un article de Domaines.info qui propose de traduire en "papesquatting".
"Paparatzitisme" figure désormais dans le Dico des mots et expressions imaginaires, avec cette définition :
Pratique qui consiste à enregistrer un nom de domaine correspondant au titre papal, Benoît XVI, porté par Joseph Ratzinger.
Paparatzitisme est l'équivalent français proposé pour "popesquatting", mot qui a été inventé par analogie à "cybersquatting" peu avant le conclave de 2005 pour désigner les enregistrements de noms de domaine correspondant aux noms des candidats les mieux placés à l'élection du Pape.
Paparatzitisme fait référence au nom d'une action en justice, le parasitisme, qui permet de faire sanctionner l'enregistrement frauduleux de noms de domaine.

5 comments:

Benoit Tabaka said...

Tiens à ce propos de Pape, j'ai une grande question : peut-il y avoir paposquatting, sur le "surnom" d'un pape ? J'ai eu plusieurs débats avec un ami sur une question analogue (dépôt d'un pseudo).

Peut-on invoquer un droit au pseudo, comme on pourrait invoquer un droit au nom alors que le pseudo peut être dépourvu de toute "identification" ou de tout élément relevant des "droits de personnalité" ?

cedric manara said...

A cet égard, on s'en réfère au droit commun, qui permet la protection du pseudonyme.
Identifiant de la personne, le pseudonyme peut être protégé au même titre que le nom de famille, tous deux constituant une désignation sous laquelle une personne est connue.
Dès lors, le chef de l'église pourrait agir en justice en France pour la protection de son nom papal. Mais pourquoi le ferait-il ? ;-)

Frédéric said...

"Paparatzisme", ça mérite un dépôt en tant que marque ;-) !

Benoît, la protection d'un pseudonyme suit généralement le régime de la protection du nom patronymique. En droit d'auteur le pseudonyme fait l'objet de quelques dispositions spécifiques qui règlent notamment la question de la date de début des droits pour les oeuvres ainsi divulguées (articles L113-6 L123-3 du Code de la PI). Sur la protection des pseudonymes, j'ai un arrêt Lova Moor (que Cédric m'avait communiqué) résumé ici.

Benoit Tabaka said...

Une réaction à vos deux réponses (je m'incline quand même devant un inventeur de mots !).

Côté protection du pseudo par les droits de la personnalité voire le droit d'auteur, cela va de soit. Mais, en l'espèce j'ai deux remarques.

Tout d'abord, le fameux nom de domaine "Benoit16" a été déposé antérieurement à l'adoption du pseudonyme par le pape. N'y-a-t-il pas ici une incidence ?

Ensuite, quid d'un pseudo n'appartenant pas à une personnalité publique. On comprend que Lova Moor ou Lorie (voir l'affaire lorienue.free.fr) puissent être protégés car il s'agit des noms de scène de ces stars. Mais un particulier qui utilise un pseudo (beaulapinbleu)dans un forum de discussion pourra-t-il se plaindre si un autre internaute l'utilise ? En cas d'originalité, on pourrait invoquer le droit d'auteur ... mais là, l'élément de la personnalité est plus difficile à tirer, nan ?

Jiri Pragman said...

Puis-je vous inviter à visiter le site www.benoit-xvi.be ? Les motivations du "détournement" sont expliqués dans l'article en date du 21 avril (hiram.canalblog.com/archives/2005/04/22/453608.html).

Jiri